HISTORIQUE

Historiquement, la création de la CTC se situe dans le courant des mouvements de la démocratisation du Togo enclenchée par la Conférence Nationale Souveraine d’août 1991. Cependant, la première assemblée publique tenue à Montréal pour débattre de l’appui à la démocratie togolaise qui a eu lieu à Montréal au cours de l’été 1991(pour désigner un délégué du Canada pour prendre part à la Conférence Nationale à Lomé) ne saurait être considérée comme le ” coup d’envoi ” de la CTC.

En effet, indépendamment de l’objet principal de cette assemblée, il faut noter quatre faits non moins importants la concernant :
– L’assemblée de l’été 1991 est en réalité une opportunité offerte par les officiels à l’AESTOCA (Association des Étudiants et Stagiaires Togolais au Canada), de désigner un délégué du Canada à la Conférence Nationale à Lomé.
– L’AESTOCA était une association corporatiste qui défendait essentiellement l’intérêt des Étudiants et Stagiaires togolais au Canada, donc ne rassemblait pas tous les togolais du Canada. En outre, l’AESTOCA était à tort ou à raison liée au MONESTO.
– De plus, cette assemblée fut essentiellement limitée à Montréal. Les compatriotes de Hull-Ottawa ne furent pas mis au courant et peu ou presque aucun n’y participèrent. Toutes choses égales par ailleurs, ils en furent de même pour ceux de Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières, etc.
– Le groupe constitué à Montréal, à la suite de cette assemblée en vue de suivre la situation au Togo, était connu sous l’appellation:COLLECTlF DES TOGOLAIS DU CANADA POUR LA DEMOCRATIE (C.T.C.D.) (cf. documents d’archives, C.T.C., décembre 1991).

ORIENTATION ET DÉVELOPPEMENT

L’implication de ses membres a permis à la CTC d’être présente aux  grands rendez-vous de ces deux dernières décennies. Que ce soit à travers la   promotion de la diversité culturelle du Canada et du Québec, le soutien aux organismes communautaires, la participation aux débats sociaux contemporains tels que la soumission de mémoires aux Commissions parlementaires, la présence aux ateliers de l’Université du Nouveau Monde ou la participation au Projet Mon avenir en Couleur, la contribution de la CTC s’est toujours inscrite dans une approche inclusive.

L’idéal commun du vivre ensemble a toujours été une priorité de la CTC depuis sa création jusqu’à ce jour.
C’est cette ambition de voir émerger un monde meilleur équitable pour tous, qui a stimulé l’implication continue de la CTC dans la promotion de l’idéal démocratique et le respect des droits humains au Togo.

Avec le Collectif pour la Démocratie au Togo, regroupement de plusieurs organismes communautaires canadiens à savoir l’ONG Alternatives, le Centre International de Solidarité Ouvrière (CISO), le Syndicat de l’Enseignement de Champlain (SEC) et plusieurs autres partenaires tels que l’Association Québécoise des Organismes de Coopération International (AQOCI), Droits et Démocratie, Développement et Paix, la Communauté Togolaise au Canada a toujours veiller à informer et sensibiliser le public canadien et québécois de la situation politico-sociale au Togo et à faire un suivi du respect du processus démocratique et de l’état des droits de la personne au Togo.

Pionnière dans le soutien de la diaspora aux organisations togolaises œuvrant pour la démocratie et la promotion des droits humains, la CTC a su fédérer plusieurs groupes de Togolais de la diaspora et d’organisations sympathisantes au sein de la Diaspora togolaise pour la démocratie et le développement (Diastode).

SECTIONS

Tout membre fait partie d’une section. Une section est constituée par les  membres de la (C.T.C.) résidant dans toute communauté urbaine canadienne et dont le nombre est au moins cinq (5). Dans le cas contraire (où ce nombre n’est
pas atteint) tout membre de la (C.T.C.) devra s’affilier à la section la plus proche de son lieu de résidence.Une carte de membre est délivrée à tout membre actif ayant adhéré, et renouvelé chaque année ses cotisations. Cette carte donne aux membres le droit de vote et leur permet de bénéficier de tous les services et avantages offerts par la CTC.